René Daumal - Les dernières paroles du poète
D'un fruit qu'on laisse pourrir à terre, il peut encore sortir un nouvel arbre. De cet arbre, des fruits nouveaux par centaines.

Mais si le poème est un fruit, le poète n'est pas un arbre. Il vous demande de prendre ses paroles et de les manger sur-le-champ. Car il ne peut, à lui tout seul, produire son fruit. Il faut être deux pour faire un poème. Celui qui parle est le père, celui qui écoute est la mère, le poème est leur enfant. Le poème qui n'est pas écouté est une semence perdue. Ou encore : celui qui parle est la mère, le poème est l'oeuf et celui qui écoute est fécondateur de l'oeuf. Le poème qui n'est pas écouté devient un oeuf pourri.

C'est à cela que songeait, dans sa prison, un poète condamné à mort. C'était dans un petit pays qui venait d'être envahi par les armées d'un conquérant. On avait arrêté le poète parce que, dans une chanson qu'il chantait sur les routes, il avait comparé la tristesse qui rongeait jusqu'à l'os la chair de son corps aux fumées meurtrières qui avaient brûlé jusqu'au roc la terre de son village.
  archive  message  ©

buddhacoffee:

Nagoya-style ramen at Misoya Ramen, St.Marks NYC
April 8, 2014

buddhacoffee:

Nagoya-style ramen at Misoya Ramen, St.Marks NYC April 8, 2014

Young Japanese couple helping his date into her skating kit. Tokyo, 1959.

(Source : adanvc)


Young Japanese couple helping his date into her skating kit. Tokyo, 1959.
❝I think of you so often you have no idea.❞
— James Joyce, Ulysses (via observando)
riri-neko:

[夕焼け情緒]

My Neighbor Totoro (1988)

(Source : callumbal)


My Neighbor Totoro (1988)

elisiphora:

John William Waterhouse - La sirène (1900)

elisiphora:

John William Waterhouse - La sirène (1900)
toinana:

たれぱんだ
kurohaya: